search

Camden & Islington

En 2000, à Londres (Royaume-Uni), le système de santé spécialisé pour les enfants requerrait une mise-à-jour au vu des nouvelles technologies et de l’évolution des maladies infantiles. Camden et Islington sont des arrondissements de la ville de Londres. Dans les deux arrondissements, il était d’usage de traiter les enfants malades à la maison, autant que possible dans un environnement familier et entourés des proches. Ceci concernait principalement les soins dits primaires. D’un autre côté, les unités de soin secondaires des deux arrondissements étaient devenaient inadaptés. De plus, les formations de spécialisation pour les pédiatres ont souffert d’une réduction due au plan national sur les ressources médicales. La capacité des unités existantes a alors été remise en question.

Jusqu’en septembre 2000, des discussions préliminaires ont été menées entre les parties prenantes, aboutissant à la résolution « nous devons fournir uniquement des soins pédiatriques secondaires et la chirurgie dans l’unité hospitalisation ». Cependant, jusqu’en Novembre 2000, cette déclaration est restée abstraite, déconnectée des actions réelles des parties prenantes. Des consultants ont alors été invités participer à la résolution de ces problèmes et surtout à la ramification des solutions au niveau des différentes parties prenantes.

Le contexte de la prise de décision s’est avéré hautement complexe et incertain associé au besoin d’impliquer, faire participer et engager les multiples parties prenantes. Plusieurs décisions inter-reliées étaient à prendre en simultané tout en tenant compte des incompatibilités et de la faisabilité. Il y a aussi la sensibilité politique des problèmes considérés, en plus d’un facteur aggravant : arrêt récent de certaines subventions sur les soins touchant aux arrondissements de Camden et Islington et élections en vue. Une méthode de prise de décision inclusive a donc été adoptée, combinant 4 différentes techniques de prise de décision, et un groupe de 12 représentant des parties prenantes a été formé.

Les deux arrondissements sont caractérisés par un grand nombre de bâtiments d’habitation publiques, avec une population d’une grande diversité ethnique et linguistique, et des quartiers affluents. Les principaux problèmes rencontrés ont été : (i) l’identification de l’hôpital qui devait accueillir les unités de patients secondaires hospitalisés ; (ii) le nombre idéal de centres de santés ambulants pour compléter les soins fournis par les hôpitaux ; (iii) comment et jusqu’à quel point les services communautaires devraient être renforcés.

Les consultant ont préparé puis facilité trois ateliers : en janvier, février puis mars 2001. Puis un point de de reporting final a été organisé pour rendre les résultats techniques plus lisibles pour les décideurs politiques. La communication officielle des résultats a dû être repoussée pour cause de conjoncture politique fragile. En avril 2002, la responsabilité de la planification des services de santé des deux arrondissements a été transférée à la North Central London Strategic Health Authority. Cette dernière a appliqué certaines des mesures résultant des ateliers : extension des heures d’ouverture des centres de santé, dotations de centres de soin mobiles.

Les participants sont néanmoins satisfaits de leur travail : « je pense que l’un des avantages de ce travail de groupe est la considération du folklore de Camden & Islington. La tradition et les bénéficiaires ont été considérés dans la résolution des problèmes. A travers ce genre d’exercice stratégique, ils ont pu articulé et contribué à une réflexion rationnelle. »